Les nouvelles normes du jeu d’argent en ligne

jouer argent en ligne

En Europe, il n’y a pas vraiment d’un établissement central pour la réglementation du jeu d’argent en ligne. La législation et la réglementation dépendent de chaque pays. Depuis fin 2019, des changements ont été constatés au sein de plusieurs pays. Ces paramètres concernaient l’arrivée de nouvelles normes.

Normalisation : les changements à Norvège

En Norvège, l’EGBA ou Association européenne des jeux et paris intervient sur la législation concernant le jeu d’argent en ligne. L’EGBA a demandé à l’autorité norvégienne d’ouvrir une enquête suite à une histoire de blocage de paiement et les nouvelles normes comme indiqué sur ce guide. À noter qu’en Norvège, il y a une législation concernant l’empêchement. Cette législation a été introduite en 2010, et cela, par la NGFA ou Norwegan Gaming and Gaming Authority. Cela concerne les transactions réalisées par un opérateur de paiement vers un opérateur de jeux en ligne. Il n’accepte pas les transactions réalisées par les opérateurs étrangers illégaux. Suite à cette réglementation, la NGFA émet donc une barrière de paiement pour les transactions de ce genre. C’est cette législation que l’EGBA conteste.

Suite à cette réglementation, le flux d’argent de sept numéros de compte a été bloqué au niveau local, après revendication du régulateur. La raison était un soupçon de jeux illégaux.

Selon l’EGBA, la NGFA ne doit pas bloquer des transactions de ce genre. Si la mesure est appliquée, c’est qu’elle a accédé à des informations privées et personnelles. Elle conclut qu’il s’agit d’une action qui porte atteinte à la vie privée des citoyens et demande une enquête auprès de l’autorité norvégienne de protection des données. Il est donc possible qu’après l’enquête, de nouvelles normes remplacent la réglementation des jeux d’argents en ligne en Norvège. L’EGBA a indiqué lors d’un communiqué que les nouvelles normes devraient se centrer sur ce dont les clients ont besoin et sur la mise en place de services sûrs.

Normes du jeu d’argent en ligne : les autres pays s’y mettent aussi

IEn Norvège, il n’y a que des changements sur les normes et la législation des jeux d’argents en ligne. La Suède se bat également, comme l’EGBA, pour améliorer la législation et les licences. Pour ce pays, ce sont les contrôles qui sont renforcés. Les casinos en ligne ont l’obligation d’obtenir une licence avant de pouvoir continuer leurs activités. La protection des joueurs est également bien étudiée dans les nouvelles normes de la Suède.

Outre la Suède, il y a aussi la République tchèque qui rencontre de nouveaux changements surtout au niveau des opérateurs étrangers. Le gouvernement a levé les restrictions qui ont été imposées à ces opérateurs, aux casinos offshores. Ces derniers ont maintenant la possibilité de demander une licence et d’exercer en République tchèque. La défense des joueurs face à cette nouvelle réglementation a été renforcée également.

Pour l’Italie, ce sont les publicités qui ont été touchées par de nouvelles normes. Si en 2018, ce pays a interdit la propagation de toutes sortes de publicités concernant les jeux de hasard, il a mis à jour ses réglementations en 2019. Les casinos ont maintenant la possibilité de contacter leurs clients en utilisant des services d’indexation. Il est aussi possible de promouvoir les organisations caritatives par exemple. Ce sont de nouvelles normes qui profitent aux opérateurs de jeu d’argent en ligne, mais aussi aux parieurs. L’idée, c’est de protéger les joueurs, en leur permettant de trouver facilement des opérateurs légaux, et donc de les éviter de jouer illégalement en ligne.

Presque tous les pays commencent à s’ouvrir aux opérateurs étrangers, tout en renforçant la sécurité des parieurs au sujet du jeu d’argent en ligne qui sont non conformes à la loi. Chacun adopte de ce fait de nouvelles réglementations et normes, qui sont plus flexibles, mais plus sûres que ce soit pour les opérateurs ou pour les joueurs.

Recommended Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *